Le patrimoine religieux de la piève

L'Occident chrétien a eu ses périodes de foi  intenses, selon les époques: magnifiées par des constructions grandioses ou tourmentées par des guerres, ces périodes ont laissé leurs empreintes dans le paysage et une grande partie du bâti ancien monumental en porte le témoignage.

Les églises, chapelles et autres lieux cultuels parsèment les territoires, depuis les marges de la Scandinavie jusqu'aux confins du désert saharien, en passant bien sûr par nos paisibles contrées d'Europe: la Corse est une des régions où cette présence religieuse est la plus intense; tout village se regroupe autour de son campanile, toute communauté se reconnaît dans son église, ou plutôt le bâtiment qui représente l'Eglise.

un instant de spiritualité

Ce qui est frappant aujourd'hui, c'est cette volonté de réhabiliter les monuments cultuels: il n'est pas un village qui ne possède son "comité pour la restauration de l'église", et que de fêtes païennes n'organise-t-on pas l'été venu pour recueillir des fonds afin de restaurer qui le toit, qui les fresques, qui les cloches de l'église villageoise. Il ne faut toutefois pas en conclure à un regain de foi: l'implication est plus esthétique que religieuse, même si la foi est encore présente. Ce mouvement de néo-dévotion a au moins l'avantage de restaurer et de perpétuer ce bâti parfois multi-centenaire et souvent digne d'intérêt sur le plan artistique.

 vierge à l'enfant avec st Roch et St antoine

L'église de Zuani est exemplaire à ce sens: depuis plusieurs décennies, des travaux importants ont été engagés pour redonner une belle allure à un édifice religieux qui, comme de nombreux autres, a été construit lors de l'élan mystique engendré par la Contre-réforme au XVIè siècle dans toute l'Europe. Cette église est caractéristique de l'art baroque, avec un particularisme insulaire marqué. On pourra regretter toutefois qu'elle n'ait plus de crépi en façade, l'ancien en béton - datant des années 1930- ,du plus mauvais effet, ayant été enlevé lors des premiers travaux de réhabilitation: il serait souhaitable, lorsque les moyens financiers le permettront, qu'un crépi plus conforme aux canons du XVII è siècle soit appliqué sur la façade pour lui éviter une dégradation rapide.

 

La voute de l eglise de zuani

 Toutefois, on ne peut pas passer sous silence le cas de Zalana qui a reçu le second prix de la Fondation du Patrimoine pour la restauration de son église. Toute la population de ce sympathique village s'est mobilisée pendant des années pour sauver le bâtiment cultuel qui présente un grand intérêt sur le plan patrimonial. Félicitations aux zalanais qui ont ainsi démontré leur attachement à leur lieu de culte. 

eglise-zalana.jpg

Autre bel exemple de restauration, ci-dessous, la chapelle San Petru à Pianellu: on regrettera toutefois que des pierres de Brandu aient été utilisées pour le pavage du chemin d'accès, alors que la pierre locale eut été plus opportune. 

la chapelle San Petru à Pianellu

 

Les autres édifices de la piève:

Clocher église de Campi

 

 

Clocher eglise santa maria assunta campi

Eglise paroissiale san lorenzu ampriani

Eglise sta maria assunta zalana

Eglise paroissiale santa maria assunta campi

Eglise paroissiale san bernardinu di siena matra

Eglise paroissiale san simeone moitaEglise paroissiale santa cicilia pianellu

Chapelle San Vincente pianellu

Clocher de l'église de zuani

 On pourra regretter que quelques édifices religieux présentés ci-dessus aient des façades dégradées ou dénaturées: il serait judicieux qu'un plan de sauvegarde général, au niveau de l'ancienne piève de la Serra, puisse aboutir à une restauration de ces façades, en concertation avec les Monuments historiques. Exit les cables EDF ou Télécom, particulièrement inesthétiques, ou les boîtes à lettres des Postes, le bétonnage des fissures ou des ouvertures, etc. 

©MARS2011  traculinu.e-monsite.com